Vous êtes ici :  Expositions > Expo en cours
Exposition en cours
  • Gardiens de nos églises

Florilège de statues de saints en bois en région dinantaise (XIIIe-XVIIIe siècles)

Du 30 novembre 2019 au 1er mars 2020

Silencieux, immobiles et hiératiques, ils sont là.       

Peuplant des églises dont les portes sont de moins en moins ouvertes.

Veillant sur des communautés de plus en plus étrangères à leur existence.

Certains sont préservés à l’abri des regards, dans des coffres ou autres lieux clos.

D’autres ont quitté leurs sanctuaires pour les vitrines de musées.

Ces saints de bois, les églises de Dinant et des alentours en conservent encore un grand nombre. Leur existence s’enracine dans le passé religieux de la vallée mosane. Elle témoigne des croyances des habitants de cette région à différents moments de son histoire, mais aussi du savoir-faire de ses artisans et artistes, dont le méconnu Maître du Calvaire de Lesve (XVIe siècle). Pour des raisons de sécurité, ces sculptures sont souvent gardées à l’abri. Les bâtiments, de moins en moins fréquentés par le public, et leurs contenus échappent dès lors aux communautés qui les ont vus naitre.

Les fabriciens responsables de ces églises sont conscients du risque qui plane sur leurs édifices et leurs trésors. Avec l’aide des autorités communales et diocésaines et d’institutions comme la Maison du patrimoine médiéval mosan (MPMM), ils mettent en œuvre un programme de valorisation de plusieurs sanctuaires dont la vocation cultuelle doit s’élargir à des composantes sociales, touristiques et culturelles.

L’exposition qui se tient à la MPMM du 30 novembre 2019 au 1er mars 2020 participe à cette réappropriation patrimoniale. Fruit d’une collaboration entre le musée, le Groupe d’entraide des fabriques d’église de Dinant (GEFEDI) et le Centre interdiocésain du Patrimoine et des Arts religieux (CIPAR), elle présente un florilège d’une trentaine de statues de saints, datées entre le XIIIe et le XVIIIe siècle. L’objectif est de sensibiliser un large public à leur sujet, en les redécouvrant dans un contexte artistique, historique mais aussi cultuel et religieux. Garder en mémoire le(s) sens de ces œuvres et en préserver l’intégrité : voilà un défi pour la conservation du patrimoine.

Une publication accompagne l’exposition. Elle est disponible à la MPMM au prix de 19,00 € et est aussi accessible gratuitement en version numérique